vendredi 24 mai 2019

5 conseils pour préparer son allaitement




Pour réussir son allaitement, la clé est de le preparer avant d'accoucher.
Bien que l'allaitement soit naturel et que le corps des femmes soit fait pour cela, ça ne veut pas dire pour autant que ce soit inné et que tout le monde y arrive du premier coup sans preparation.
Pour éviter les difficultés et surtout les douleurs qui font que beaucoup de mamans arrêtent dès les premiers jours, il est vivement conseillé de se préparer et de bien s'entourer surtout.
Voici mes 5 conseils pour bien préparer son allaitement et mettre toutes les chances de réussir de son côté.


Participer à un cours de preparation à l'allaitement

Les cours de préparation à l'allaitement sont cruciaux pour bien réussir sont allaitement car ils vont vous apprendre les bases pour vivre une belle experience lactée.

En premier lieu, vous allez apprendre à bien positionner votre bébé, chose essentielle pour ne pas avoir de crevasse et éviter les douleurs. Une des idées reçues les plus fausses au sujet de l'allaitement c'est que ça fait mal. Non, l'allaitement en lui-même n'est pas censé faire mal (sauf pour les tranchées dont je reparle un peu plus bas) tant qu'on positionne bien son bébé et qu'il tête bien. Personnellement je n'ai eu mal qu'une seule fois pendant mes deux allaitements et c'était dû au mauvais positionnement. C'est très vite passé.
Il est donc très important de connaitre les règles d'or en matière de positionnement et apprendre à reconnaitre si son bébé ne tête pas bien.

On vous expliquera également comment se passent les premiers jours: Colostrum; montée de lait et surtout comment éviter l'engorgement. Il est important de comprendre ce qui se passe afin de ne pas être surprise et s'inquiéter. On a tellement d'hormones qui nous font faire les montagnes russes émotionnelles, la fatigue, etc... ce n'est pas la peine de se rajouter des surprises qui pourraient être mal interprétées et vous induire en erreur pour votre allaitement.

Vous devriez aussi voir les complications les plus courantes, comment les éviter et comment les surmonter si elles arrivent malgré tout.

Enfin on devrait vous expliquer les conseils d'hygiène alimentaire à suivre et faire le point sur les mauvaise idées reçues pour assurer une bonne production de lait tout en restant en forme soit même.

Si vous le pouvez, faites participer votre compagnon afin qu'il soit lui aussi au courant et puisse vous supporter au mieux.

Parlez-en à votre médecin ou sage-femme, normalement les maternités organisent ces cours et sinon, ils peuvent se faire avec une sage-femme ou consultante en lactation.

Trouver une consultante en lactation

Etre préparée c'est bien mais cela ne veut pas dire qu'on se rappellera de tout ou qu'on saura bien l'appliquer après un accouchement, la fatigue et les émotions de la rencontre avec notre bébé d'amour.
C'est pourquoi il est très important d'être entourée d'un expert sur le sujet qui pourra être là pour vous aider le plus rapidement possible, surtout les premiers jours car c'est là que tout ce joue. Il ne faut pas attendre, laisser une douleur s'empirer. Il vous faut le support tout de suite afin que votre bébé puisse bien s'alimenter et être confortable et pour que vous ne souffriez pas et soyez à l'aise.

Malheureusement, toutes les sage-femmes ne sont pas formées pour accompagner les femmes à l'allaitement et toutes les maternités n'ont pas de consultante en lactation sur place.

Je vous conseille donc fortement de vous renseigner auprès de votre maternité ou sage-femme pour savoir si il y aura un personnel form et competent sur place capable de vous aider le plus rapidement possible au moindre doute ou soucis.

Si vous n'avez pas cette garantie à la maternité, ou bien pour quand vous serez rentrées chez vous, vous pouvez trouver une consultante en lactation proche de chez vous via l'Association Française des Consultants en Lactation (AFCL). Voici le lien de l'annuaire par département:
http://consultants-lactation.org/annuaire-des-ibclc/

Se preparer psycologiquement aux réalités de l'allaitement

Si l'allaitement n'est pas censé faire mal, il n'en reste pas moins parfois difficile mentalement.
Il prends du temps et de l'énergie lorsqu'on est déjà très fatiguées par l'accouchement et le manque de sommeil. Il demande un dévouement plutôt intense à son bébé afin de répondre à ses besoins à la demande. Certains bébés vont réclammer plus que d'autres et téter plus longtemps que d'autres.

Il n'est pas rare qu'un nouveau né tête plus d'une heure d'affilée et redemande le sein encore une heure après, jour ou nuit. Cela ne veut pas dire que votre lait n'est pas bon (encore une idée reçue fausse, il n'existe pas de mauvais lait, si vous en fabriquez alors c'est qu'il est bon, faites confiance à la nature), ni qu'il n'y en pas assez et qu'il faut compléter avec du lait en poudre (surtout pas, ça ne ferait que diminuer la demande du bébé et donc la production de votre lait).
Certains bébés on juste besoin de téter plus longtemps, pas toujours par faim, mais pour le réconfort et le besoin de proximité avec sa maman (après tout, il vient de passer 9 mois à l'intérieur de vous, il a besoin de vous tout près de lui pour s'adapter en douceur à son nouvel environnement).

Il ne faut pas s'inquiéter si un bébé passe beaucoup de temps au sein au debut, il va s'auto réguler dans les premieres semaines vous verrez. Tant qu'il prend bien du poids et qu'il fait pipi régulièrement alors c'est que tout va bien. Alors oui on est très fatiguées, oui parfois on peut se dire que c'est trop éprouvant mais dans ces moments là, essayez de souffler et de vous rappeler pourquoi vous avez choisit d'allaiter votre bébé, tous les bienfaits de l'allaitement. Moi, c'est ce qui m'a permis de tenir dans les moments les plus difficiles, dans les moments où tout le monde autour de moi me disait de lui donner un biberon de lait en poudre...

A ce propos, sachez qu'il n'est pas conseillé de donner un biberon de son propre lait avant les 4 à 6 premières semaines (à priori pour éviter la confusion tétine/sein) mais moi je pense que si vous avez besoin de déléguer, prendre une pause, un besoin d'un peu d'espace (et dans ce cas il faut s'écouter c'est important), il vaut toujours mieux faire cela que de donner du lait en poudre.

Une autre chose à laquelle il est bien de se préparer ce sont les "tranchées". Ce sont de fortes douleurs dans le ventre dues à la contraction de l'utérus qui rétrécitpour reprendre sa taille d'origine. Ces douleurs sont assez intenses, comme des contractions et sont plus douloureuses à chaque grossesse. Elles durent environ 3-4 jours. Il faut le savoir et s'y préparer psychologiquement pour le vivre le moins mal possible et encore une fois éviter que cela nous démotive pour allaiter.

S'entourer de copines / personnes de famille qui ont allaité et pourront vous soutenir ♡

Malheureusement il y a encore tellement de personnes qui ne comprennent pas l'allaitement, ne sont pas en sa faveur et ont de mauvaises idées reçues que parfois, même des personnes proches qui vous veulent du bien peuvent vous induire en erreur et vous déconforter dans votre allaitement.

Il faut garder à l'esprit qu'à l'époque de nos mamans et grand-mères, l'allaitement n'était pas du tout en vogue, voire déconseillé par certaines personnes du corps médical. Il y avait aussi, j'imagine, un fort lobbying de l'industrie pour vendre du lait en poudre. Alors les personnes desquelles vous vous attendriez à recevoir les meilleurs conseils feront parfois l'inverse tout simplement parce qu'elles mêmes ont été mal informées et n'ont pas eu le support dont elles auraient eu besoin.

Entourez-vous de copines ou de personnes qui ont allaité et qui sont passées par la même fatigue, les mêmes doutes, les mêmes questionnements. Ces personnes sauront vous écouter et vous aider.

Et si vous n'en avez pas autour de vous, utilisez les blogs, Youtube et les réseaux sociaux pour lire /voir l'experience des autres, poser vos questions, partager la votre d'experience et vous verrez que vous n'êtes pas seule. Il y aura toujours quelqu'un de la team lactée pour vous conforter ou vous répondre!

Utiliser les associations

Il existe plusieurs associations pour vous aider à preparer votre allaitement et surtout pour vous soutenir et aider une fois que bébé est là.
En voici quelques unes:

- La Leche League  : Vous pouvez participer à des réunions sur l'allaitement ou contacter une animatrice pour discuter ou recevoir de l'aide.
- Solidarilait
- La COFAM (vous pourrez y trouver dans associations plus locales)




J'espère que ces petits conseils pourront servir à quelques (futures) mamans et pourquoi pas aux personnes proches d'elles pour les aider également.
Si vous avez d'autres conseils de préparation, n'hésitez pas à les partager en commentaire ♡


2 commentaires: