vendredi 3 mai 2019

Ma plus grande angoisse de Maman




Pour mon premier article sur "Maman ou Mummy", je voulais partager avec vous ma plus grande angoisse de Maman. Je pense qu'elle est l'essence même de la façon dont j'envisage mon rôle de Maman et qu'en découle mes choix en matière de maternité et d'éducation, bref, ces sujets sur lesquels je souhaite échanger sur ce blog. Cela me semblait donc logique de commencer par là...

Ma plus grande angoisse de maman c'est que mes filles ressentent l'abandon, la solitude, le sentiment d'être perdues. De ne pas être là si elles se font mal ou tombent malades. Qu'elles pensent "Ma maman n'est pas là pour moi à ce moment où j'ai besoin d'elle", peu importe leur âge et la façon dont ce ressenti pourrait se présenter (angoisse en étant plus petites,  perte de confiance en moi, frustration, déception et tristesse plus tard lorsqu'elles commenceront à mieux connaitre et comprendre ces émotions).



Cette angoisse depuis ma première grossesse, a façonné le type de Maman que je suis.

Il a toujours été très difficile pour moi de confier mon aînée. Encore aujourd'hui, même en ayant ma famille proche en ce moment en France, et bien qu'elle ai maintenant 2 ans et demi, je ne la confie qu'en cas de besoin réel (si je suis vraiment très malade; si je dois aller à un rendez-vous auquel elle ne peut pas assister, etc..) ou si elle me le demande expressément car dans ce cas, je sais que ça lui fait plaisir à elle et je n'ai aucune raison de la priver (il est arrivé quelques fois qu'elle réclame de rester chez ma maman le soir). Il est extrêmement rare que l'on demande à ma famille de garder ma fille pour pouvoir avoir du temps libre avec mon mari. Ce n'est pas une question de manque de confiance en les autres, simplement nous préférons être avec nos enfants, ne rien manquer et être là pour elles. J'ai beaucoup de mal à prendre du temps pour moi même si je sais que c'est important aussi pour être une bonne maman. J'y travaille et j'essaye de trouver la bonne balance.
Je me dis que j'aurais plein de temps pour moi quand elles grandiront, je préfère profiter d'elles maintenant.

Je tiens à preciser que mon aînée voit plein de monde en dehors de nous, on ne veut pas en faire une asociale, aussi bien avant en Australie avec nos amis, la crèche etc... qu'ici avec l'école, la famille, les amis etc.. et lorsqu'elle a confiance en une personne elle n'a pas de problème à être gardée.

J'ai aussi toujours mis un point d'honneur à être là pour ma fille aînée lorsqu'elle était malade ou bien lorsqu'elle avait un vaccin à faire. Je prenais une journée ou plus si besoin, même si mon mari était père au foyer à l'époque (avant que je soit de nouveau en congé maternité), car pour moi, dans ces moments là, on veut sa maman. Lorsqu'on a mal, qu'on ne va pas bien, il n'y a rien de plus réconfortant que les bras de sa maman (c'est mon point de vue) et particulièrement dans ces moments là, je veux que mes filles sachent que je suis là pour elle.

J'ai posé mes conditions avec mon travail pour être toujours à la maison à une heure décente pour avoir le temps de jouer avec ma fille, de manger en même temps qu'elle, lui donner et le bain et être la pour le coucher. Bien sûr une exception de temps en temps ne pose pas de problème mais je ne m'imagine pas manquer ces moments de façon régulière.

De la même façon que je n'ai jamais "laissé" mes filles pleurer (des recherches ayant montré à priori que cela créer une angoisse et une perte de confiance chez l'enfant), depuis que mon aînée parle bien, j'essaye d'être au maximum à son écoute, et cela m'embête quand je ne la comprend pas (parfois je lui fais répéter 3 fois les choses en lui expliquant que je ne comprend pas ce qu'elle me dit). Depuis toujours, je ne supporte pas de voir des parents qui ignorent leurs enfants quand ils essayent de leur dire quelque chose... Je pense qu'être la pour ses enfants ce n'est pas simplement être la physiquement, c'est d'abord être à l'écoute.

De façon générale, j'essaye de suivre mon instinct de maman, basée sur un sens important de l'empathie et je tente de suivre les principes de l'education positive qui réponds le mieux selon moi aux besoins de mes enfants.

Je suis bien consciente qu'en grandissant il sera important pour elles de faire de plus en plus de choses sans moi, d'avoir leur espace et ce n'est pas un problème pour moi en soit (je n'ai aucun problème lorsque ma fille est à l'école par exemple, surtout qu'elle adore y aller), car je sais qu'en grandissant elles seront capables de comprendre que même si je ne suis pas toujours physiquement là, je suis quand même disponibles pour elles en cas de besoin, et ça c'est le plus important pour moi.

Cette confiance qu'un enfant doit pouvoir avoir en ses parents, qui les rend si forts, indépendants et autonomes est la chose la plus importante à mes yeux, je ne veux jamais la perdre ♡

Et vous, quelle est votre plus grande angoisse de parent?

2 commentaires:

  1. Très bel article, comme nous en avons déjà discuté ensemble tu sais que nous avons beaucoup de points communs sur notre vision de l'éducation même si je ne suis pas encore Maman cela n'empêche pas d'avoir un avis / une idée de ce qu'on souhaiterai faire plus tard si un jour nous avons des enfants. Je pense qu'une de mes plus grandes angoisses serait de ne pas arriver à le/la comprendre même en étant tout petit car pour moi c'est dès le départ qu'on communique avec son enfant. J'entends trop souvent dire des collègues les 1er mois ca ne sert à rien , les nourrissons ne comprennent rien et je ne suis pas d'accord. [ Tu pourrais en faire un article... communiquer avec son enfant les 1ers mois...] En tout cas, il me tarde de lire des articles sur tes débuts avec ton aînée sachant que tu étais loin,comment devient on Maman ou Mummy ,l'allaitement,... bref des sujets qui m'intéressent... #FanDeLaMaisonDesMaternellesToo Hâte de lire tes prochains articles. Et bon courage pour ton blog !

    RépondreSupprimer
  2. Merci ma t0piine pour le tout premier commentaire sur mon blog! Notre rencontre en UV de Communication n'était pas qu'un hasard il faut croire ♡ Haha.
    Oui je vais parler de tout ça promis !
    Une chose est sûre, si il y a bien une personne au monde pour laquelle je suis certaine qu'elle sera une super maman, c'est bien toi ♡

    RépondreSupprimer